Mars : Les femmes font leur cinéma, action !

News item -

A la veille de la 43e céromonie des César, et quand la parité dans le 7e Art est représentée par des opérations comme #MaintenantOnAgit, Neuflize OBC dédie le mois de mars à ces femmes qui incarnent le cinéma au féminin.

Gros plan sur l’économie du septième art : l’Observatoire européen de l’audiovisuel vient de livrer ses derniers chiffres, et ils sont plutôt bons. Avec 2124 longs-métrages produits sur le continent en 2016 –  contre 1 444 en 2007 –, c’est une hausse de presque 50 % que l’industrie a connue depuis une décennie. Et la France confirme sa place dans le trio européen, derrière la Grande-Bretagne et devant l’Allemagne. Elle a néanmoins été en tête sur la période 2015-2016, détrônant ainsi La Grande-Bretagne de 10 ans de règne (de 2007 à 2016). Une performance qui s’explique en grande partie par la diversité et la robustesse des acteurs locaux tels que le CNC, les Sofica et les chaînes de télévision, qui contribuent largement au préfinancement des films. Sans oublier la montée en puissance du financement participatif et du capital investissement.

On notera aussi que le cinéma hexagonal enregistre de beaux progrès en matière d’égalité des sexes. Comme le rappelait Prismes dans une synthèse récente, 44 % des professionnels français du secteur sont désormais des femmes. Mais beaucoup de chemin reste à parcourir pour arriver au véritable équilibre. Car la proportion tombe à 21 % si l’on regarde la seule catégorie des réalisatrices et réalisateurs… D’autant que certains réflexes artistiques sont tenaces dans le milieu. Ainsi, une étude récente du site Lecteurs anonymes, portant sur un échantillon de 250 scripts français contemporains, montre, statistiques à l’appui, la propension des scénaristes hexagonaux à surtout écrire des histoires pour "des personnages principaux masculins âgés de trente à quarante ans".

L’exemple à suivre se trouve-t-il de l’autre côté de l’Atlantique ? Le Hollywood Reporter se penchait il y a quelques jours sur la politique d’affirmative action menée au Canada sous l’impulsion de Justin Trudeau afin d’obtenir une « parité des genres » dans les métiers du scénario et de la réalisation à horizon 2020. Les résultats sont impressionnants. Depuis deux ans, le nombre de films écrits et réalisés par des femmes a doublé, dépassant à présent 40 % de la production nationale. Un indicateur à comparer avec le taux beaucoup plus bas de longs-métrages réalisés aux États-Unis par des femmes (7 % !).

© M.E.S Productions – Monkey Pack Films

Quelques contenus du mois de mars

Partager