L'ambition n'est pas un gros mot

News item -

Auto-censure, accès au financement… ces freins limitent les femmes à entreprendre. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à sauter dans le grand bain entrepreneurial français. Lumière sur ces voix qui portent l’entrepreneuriat féminin.

Au prisme de notre point de vue et expertise, retrouvez les contenus de la thématique sur Prismes.
 
[Vidéo] Tatiana Jama – Faut-il être un homme pour entreprendre dans le numérique ?
D’abord avocate, Tatiana Jama n’avait pas encore 30 ans quand elle fonde sa 1ère entreprise en 2008 (Dealissime), rachetée depuis par une filiale d’Amazon. Tatiana rencontre son associée Lara Rouyres sur les bancs de HEC et elles rêvent toutes les deux de devenir entrepreneures. Elles ne sont pas trompées puisque c’est toujours en duo qu’elles dirigent  Selectionnist, puis aujourd'hui Levia.ai.
 
[Décryptage] Les femmes gagnées par la création d’entreprise
Le nombre de femmes chefs d’entreprise reste très minoritaire. Pourtant, les femmes sont de plus en plus nombreuses à vouloir créer leur entreprise et elles représentent désormais 40% des créateurs de micro-entreprises. Pour les accompagner, les pouvoirs publics, les banques et les réseaux se mobilisent.
 
[Podcast] Caroline Ramade, de femme à femmes
De l’ambition, Caroline Ramade n’en manque pas. Elle sait pourtant à quel point hommes et femmes pensent que ces dernières n’en ont pas, de l’ambition. Pour combattre le symptôme de l’imposteur, pour rendre les entrepreneures plus sûres d’elles, pour leur apprendre à aller droit au but et conquérir de nouveaux business, Caroline Ramade a fondé 50inTech.

[Infographie] Quand le financement freine l’entrepreneuriat des femmes
Pour 44% des femmes entrepreneures, le manque d’accès aux financements est un facteur d’échec dans la création d’entreprise. À l’heure où les femmes représentent 40% des entrepreneurs, soit un écart qui diminue mais persiste, les chiffres sont révélateurs.
 
[Entretien] Delphine Remy-Boutang – Co-fondatrice de la Journée de la femme digitale
"La féminisation ne peut être pérenne que s’il y a de la visibilité. Cela passe par la promotion des « rôles modèles » féminins du secteur, ces personnalités qui peuvent inspirer et motiver les jeunes filles à s’engager dans des études orientées vers le numérique." Entretien avec Delphine Remy-Boutang pour notre média en ligne Prismes.

Partager