Notre Histoire

2010

Grâce au mécénat de Neuflize OBC, associé au département du Rhône et à l’Etat, la statue en marbre d’Aphrodite à la coquille, dite la Nymphe de Sainte-Colombe (2e-3e siècle de notre ère) est acquise au profit du Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal (Vienne)

2010

Neuflize OBC devient Grand mécène de la Cinémathèque Française

2009

Neuflize OBC participe au capital de Babyloan, premier organisme français de microcrédit solidaire en ligne. La banque gère les actifs de 900 fondations, associations et ONG au sein de son Pôle Fondations et Associations

2009

Le Ministère de la Culture et de la Communication décerne le titre de Grand mécène à la Banque Neuflize OBC et sa compagnie d’assurance, Neuflize Vie

2009

Fusion de la Banque Neuflize OBC et de Neuflize OBC Entreprises au sein de la Banque Neuflize OBC

2007

Création de NOAM Planète et NOBC Planète qui investissent dans des entreprises engagées dans la lutte contre le changement climatique et les émissions de gaz à effet de serre

2007

Acteur privilégié de la création cinématographique et audiovisuelle, Neuflize OBC intervient dans le financement de 70 % de la production française et participe à la gestion des Sofica (Sociétés pour le financement de la production cinématographique et audiovisuelle). Actionnaire et administrateur de l’Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles, Neuflize OBC est partenaire de Cofiloisirs. La banque travaille avec 650 clients dans ce secteur et plus de 80 % des sociétés françaises de production, distribution ou postproduction

2006

Création de Neuflize OBC, qui réunit la Banque de Neuflize et la Banque OBC

2004

La Banque NSMD devient Banque de Neuflize

2003

Création de la Banque NSM Entreprises dédiée aux entreprises patrimoniales

1999

Création de la banque NSMD qui réunit la banque NSM (qui avait fusionné en 1998 avec la Banque du Phénix) et la banque Demachy

1998

Création de AAA (Asset Allocation Advisors), entité multigestionnaire de la banque. Elle regroupe les meilleures OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières) et devient une référence dans la sélection de fonds externes 

1997

Neuflize Vie, la compagnie d’assurance de Neuflize OBC, lance la Fondation d’entreprise Neuflize Vie pour la photographie contemporaine. Elle  soutient l’émergence de nouveaux talents et le rayonnement de la photographie. C’est le début de la Collection de Neuflize Vie, riche de plus de 700 oeuvres

1994

Achat de la Banque OBC par ABN AMRO

1991

Fusion d’ABN-AMRO qui rachète OBC en 1994 et la banque Demachy, transformée en société anonyme, en 1997

1990

Création de la compagnie d’assurance vie, Neuflize Vie, et d’un Contrat en unités de compte de Neuflize Vie, par l’association de Neuflize OBC et AXA France vie, membre du groupe AXA. Ce concept innovant d’assurance vie devient un outil incontournable dans la gestion du patrimoine

1977

Prise de participation majoritaire du groupe ABN AMRO dans la Banque NSM qui fusionnera en 1980 avec la Banque Jordaan, filiale d’ABN

1969

NSM & Cie est transformée en société anonyme. Neuflize, Schlumberger, Mallet S.A. devient la holding et la Banque de Neuflize, Schlumberger, Mallet, la société exploitante

1966

Fusion de la banque de Neuflize, Schlumberger et Cie et de la banque Mallet Frères et Cie. Naissance de MM. De Neuflize, Schlumberger, Mallet et Cie (NSM & Cie)

1960

François Propper, qui s’était associé en 1954 à Jean Courvoisier, est l’artisan de la fusion de deux maisons de banque protestantes, Odier Bungener et Courvoisier dans Odier Bungener Courvoisier (OBC)

1947

Infirmière de la Croix Rouge pendant la guerre de 1914-1918 et attachée au Ministère de la Santé publique en 1939-1945, Jacqueline Mallet lance la Fondation Mallet pour le handicap, reconnue d’utilité publique

1945

Création de Neuflize Schlumberger & Cie, née de la fusion des Banques Neuflize et Schlumberger

1930

Les associés de la jeune banque Schlumberger et Cie s’imposent comme experts dans le recueil, l’analyse et la diffusion de l’information financière et économique. Maurice Schlumberger et André Istel éditent la revue financière French Bulletin et le Service d’études financières

1925

Création de MM. Schlumberger et Cie. En 1926, Marcel et Conrad Schlumberger, édifient la Société de prospection électrique qui deviendra la multinationale Schlumberger Ltd

1920

Les industries de la famille de Wendel – propriétaires de forges et d’aciéries en Lorraine depuis le début du 18e siècle – atteignent leur apogée au lendemain de la première guerre mondiale. Le groupe est géré par François de Wendel, qui est aussi président du Comité des Forges, régent de la Banque de France, député, puis sénateur

1920

Véritable laboratoire financier, la Banque Schlumberger et Cie élabore des instruments de gestion collective préfigurant les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) qui se généraliseront quelques décennies plus tard. Le Compte de gestion (produit de gestion collective dont les résultats semestriels sont répartis au prorata des droits de chaque mandant) et la Société de gestion immobilière (qui gère un portefeuille diversifié de valeurs mobilières) naissent, respectivement, en 1925 et 1928

1919

Création de la société en nom collectif MM. Schlumberger, Istel, Noyer

1913

Le musée Jacquemart-André, lègue de Nélie Jacquemart-André à l’Institut de France, est ouvert au public. L’une des plus belles collections privées d’œuvres d’art est présentée dans le magnifique hôtel du 19e siècle d’Edouard (collectionneur, propriétaire de la Gazette des Beaux-Arts et Président de l’Union centrale des arts décoratifs) et Nélie (portraitiste et collectionneuse). L’art italien du 15e siècle (Botticelli, Botticini, Uccello, Bellini, Mantegna, Donatello) côtoie l’art français du 18e siècle (Chardin, Fragonard, Nattier, Vigée-Lebrun) et les maîtres hollandais du 17e siècle (Rembrandt, Hals, Van Dyck, Rubens)

1908

Jean Schlumberger participe, aux côtés d’André Gide et de Jacques Copeau à la création de la Nouvelle Revue Française (NRF). Romain Rolland, Paul Claudel, Valérie Larbaud, Jacques Rivière figurent parmi ses premiers auteurs. Elle publiera aussi Guillaume Apollinaire, Marcel Proust, Paul Valéry… En 1911, Gaston Gallimard en devient l’éditeur

1891

Création de Demachy et Cie

1890

Robert Demachy se consacre durant 25 ans à la photographie. Défenseur de l’art photographique et chef de file du pictorialisme, il dirige le Photo-Club de Paris ainsi que La Revue de photographie

1888

Création de la société en nom collectif MM. Schlumberger, Istel, Noyer

1867

Gustave Girod (1832-1892), futur associé de la banque André, découvre Evian-les-Bains. Il entreprend de redresser la Société anonyme des eaux minérales de Cachat, née en 1859, en lançant la mise en bouteille de l’eau de la source. Les banquiers parisiens Edouard Hentsch et Alfred André deviennent actionnaires majoritaires de la Société des eaux minérales d’Evian qui se modernise et se dote, en 1827, un établissement thermal. Pendant près d’un siècle, les Girod et André, puis les Neuflize et Schlumberger, seront associés à cette entreprise

1863

André de Neuflize (1820-1868), mari de la petite-fille de Dominique André, fait son entrée dans la banque André

1855

Edification du Grand hôtel du Louvre, à l’occasion de l’Exposition Universelle. Les Pereire, Mallet, André deviennent alors les promoteurs du « plus grand hôtel d’Europe » selon Napoléon III

1855

Commencée en 1828, l’aventure des omnibus parisiens participe de l’aménagement du paysage urbain, auquel sont attachés les André et Cottier qui adhèrent à l’esprit du saint-simonisme. On assiste à l’émergence d’une vingtaine de compagnies de transport dans les années 1840 : les Excellentes, les Tricycles, les Dames Blanches, les Favorites, les Citadines, les Parisiennes, les Gazelles… A la veille de l’Exposition universelle de 1855, Napoléon III décide de « désencombrer » Paris. La famille André participe à la création de la Compagnie générale des omnibus qui regroupe dix compagnies de transport urbain existantes. Ce sera le précurseur du réseau de bus parisiens

1854

Création de Mathieu Hentsch et Cie, à l’origine de Odier Bungener et Cie

1838

Les Mallet participent à l’essor des chemins de fer et des transports aux côtés des André. Ils contribuent à l’expansion de grandes entreprises comme les lignes Lille-Strasbourg-Bâle, Paris-Lyon, Paris-Orléans. Les André soutiennent également le réseau métropolitain parisien

1836

Les frères Eugène et Adolphe Schneider rachètent, avec l’aide du banquier François-Alexandre Seillière, les forges du Creusot et les houillères voisines pour établir des aciéries. Le nom des Schneider sera désormais associé à ce site industriel qui contribue au développement des armements et des chemins de fer français

1832, 1849

Lors des épidémies de choléra de 1832 et de 1849, Emilie Mallet transforme sa maison de la rue de Clichy et l’hôtel des Boufflers en hôpitaux de campagne. Elle développera par la suite des maisons pour les orphelins et vieillards restés sans famille. L’une de ses fondations, gérée plus tard par les sœurs de St-Vincent-de-Paul, est devenue L’œuvre des orphelins de Ménilmontant

1828

Inauguration du Théâtre Royal de l’Opéra Comique, financé et construit par les Mallet sur les terrains qui jouxtent le passage Choiseul, hérités par les dames Mallet, nées Oberkampf

1825-1855

Emilie Mallet (1794-1856), fille de Christophe-Philippe Oberkampf, propriétaire de la manufacture des toiles de Jouy, instaure des salles d’asile pour les enfants de Paris. A l’image des infants’ schools de Londres, elles ont un caractère charitable et éducatif. Elles préfigurent les écoles maternelles

1820

James et Alphonse Mallet, Adolphe Marcuard puis Jean de Neuflize se succèdent à la présidence des Assurances Générales de France, nées en 1818 et regroupant des sociétés d’assurance incendie, d’assurance vie et d’assurance maritime. Le traité de réassurance, en 1849, des AGF par la société Phénix de Londres, à laquelle sont associés les André, donne naissance à l’une des plus solides compagnies d’assurance

1808

Nicolas et François-Alexandre Seillière créent la Banque Seillière à Paris

1808

Dominique André (1766-1844), qui avait transfèré le siège de la banque André à Paris, s’associe en 1808 à François Cottier, futur régent de la Banque de France, pour établir la maison André, Cottier & Cie. Elle s’intéressera particulièrement au financement des premières compagnies à vapeur

1800

Fondation de la Banque de France, sous le consulat de Napoléon Bonaparte, dans le but de créer une monnaie stable, le Franc Germinal, après le désastre des assignats. Guillaume Mallet, l’un de ses premiers régents, occupe le fauteuil le plus stable de l’histoire de la Banque de France de 1800 à 1826. C’est le début d’une dynastie élective : James, Alphonse et Ernest Mallet lui succèderont.

D’autres familles historiques de Neuflize OBC compteront des régents de la Banque de France : Alfred André ; Jean et Jacques de Neuflize ; Jacques Antoine dit James Odier ; Charles Adolphe Demachy

1785

Jonas Berthoud (1769-1853) lance la banque Berthoud Père et Fils, à l’origine de Courvoisier et Cie

1713

Isaac Mallet (1684-1779), descendant d’une famille protestante originaire de Rouen et réfugiée à Genève, fonde la Maison de banque Mallet, doyenne des banques privées françaises, à Paris