Décembre : Demain, tous philanthropes !

News item -

Et si le secteur de la philanthropie vivait une période de boom ? Micro don, crowfunding, blockchain… la philanthropie prend aujourd’hui de nouvelles formes plus accessibles. Comment s’y retrouver ? Comment intégrer la philanthropie à votre entreprise et en faire bénéficier les collaborateurs ? Des sujets que nous évoquerons à travers les témoignages de ceux dont l’intérêt privé, rencontre l’intérêt général.

Prenez la générosité des entreprises françaises, par exemple. D’après le baromètre annuel de l’Association pour le développement du mécénat industriel et commercial (Admical), qui vient d’être publié, elle est explosive ! Au cours des six dernières années, le nombre de sociétés privées françaises ayant déclaré des dons a été multiplié par 2,5, pour arriver à plus de 3 milliards d’euros en 2017. « Au total, ce sont 73 555 entreprises, soit 4,1 % des entreprises françaises, avec un don moyen de 23 074 € », précise le rapport.

Mais le boom en cours est aussi technique. Grâce au numérique, de nouvelles formes de collecte d’argent sont possibles auprès de tous les publics. Le site spécialisé Carenews a d’ailleurs récemment fait le point sur les nouveaux acteurs de ce qu’il convient d’appeler le « crowdfunding éthique », ces startups nommées KissKissBankBank, Ulule, HelloAsso, Commeon, Dartagnans, Tudigo, dont le succès ne se dément pas. Et ce n’est qu’un début, à en croire une synthèse proposée par le magazine Forbes le week-end dernier. Demain, ces plateformes s’appuieront sur la technologie blockchain – autre miracle du digital – pour permettre au public et aux ONG de mieux contrôler la destination des sommes versées.

Les précurseurs en la matière se trouvent bien sûr dans la Silicon Valley, où les géants du Web disposent de fortunes gigantesques et de fondations aussi puissantes que des administrations. Le quotidien suisse Le Temps est allé voir comment cela se passe là-bas. Conclusion, « les nouveaux mécènes y sont plus exigeants, amènent avec eux les techniques de l’entreprise et souhaitent de plus en plus flécher leurs dons », pour reprendre les mots de Heather McLeod Grant, co-auteure d’une étude qui fait référence sur le sujet, The Giving Code. Un phénomène de professionnalisation de mécènes également analysé par le site Prismes dans cet article au titre en forme de mot d’ordre : « Être philanthrope au XXIe siècle ».

Quelques contenus du mois de décembre à retrouver sur notre média en ligne Prismes :

[Décryptage] Quelle sera la philanthropie de demain ?
[Fiche pratique] 6 notions aux frontières de la philanthropie – Regard expert de Stéphanie Gerschtein
[Infographie] Le fonds de dotation, facilitateur de générosité
[Entretien] Léa Thomassin, quand la philanthropie rencontre le numérique

Partager